BlaBlog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Au fil du temps

Fil des billets

14 décembre 2014

Ecoconstruction et permaculture

La seule alternative crédible : Permaculture. Faisons confiance aux australiens ! Bill Mollison a l'air d'un bon gars... On va pas discuter de l'emballage pensée-magique-new-age-astrologie-pseudo-sciences que certains y mettent et les autoriser à réver au nom de la poésie. C'est ça ou bien la crise, la déprime, le chaos et toute ces choses. Le problème c'est la solution. Nous n'aurions d'ailleurs pas le choix. C'est irréversible même si l'humanité disparassait demain. Que manque t'il ? Le "tipping point" : 14 à 18% de convaincus, sur 7,2 milliards d'humains et 200 000 de plus chaque jour selon les estimations. Y'a du boulot...

28 janvier 2010

Internet m'a tuer

Le Telegraph, journal British, "Digital Publisher of the year" a publié la liste des 50 choses qu'internet est en train de tuer. Non, ils n'ont pas mis la presse écrite en numéro 1 (juste en numéro 34 et encore, il faut lire à travers les lignes). C'est un article supposé faire marrer les geeks, et divertir les Dilberts qui lisent la presse en ligne entre midi et deux en éparpillant les miettes de leur Daunat sur le clavier. D'accord, il y a plein de trucs pas drôles pour nous les frenchies, mais d'autres touchants ou tellement vrais, par exemple : - Il n'y a plus de "correspondants" avec lesquels on échange des lettres (vous savez, celles avec les timbres...), - On ne va plus dans les magasins de "disques" (ou alors vraiment pas beaucoup, ok), - Il n'y a plus besoin d'attendre pour connaître des résultats sportifs (on attends quand même la fin de la compétition, enfin normalement), - Connaître les numéros de téléphone par coeur devient inutile, - Discuter des heures pour savoir si tel ou tel artiste est mort ou si il a joué dans tel film devient impossible, il y a toujours un truc relié à internet avec lequel on peut vérifier.

Bon, et la nouvelle d'hier, c'est que le PC est mort (ça on le savait), mais l'ordinateur portable et la souris sont en fin de vie aussi. Dans un an, nous aurons des tablettes tactiles. Comme des iPhones géants de la taille de nos deux mains. Et du coup, on pourra à nouveau téléphoner avec des gros combinés en bakélite.

08 mars 2009

Si on s'approche trop du bord, on tombe

Falaise du Margeriaz, mars 2009.

30 décembre 2008

A webcomic

xkdc.com from http://xkcd.com/ via http://ffffound.com/

11 novembre 2008

Café scientifique : Homme/Machine, qui sert qui ?

"Produit de l’intelligence humaine, la machine libère l’homme des tâches les plus fastidieuses, elle étend son pouvoir sur le monde et participe du progrès de la liberté. L’idée que les machines pourraient un jour remplacer les hommes a ainsi nourri l’imaginaire des auteurs de science-fiction, nous laissant espérer un futur radieux où nous serions enfin débarrassés des corvées domestiques ainsi que de toutes les besognes répétitives et peu attrayantes qui rendent si pénible l’existence. Mais la crainte est aussitôt apparue que les machines ne prennent un jour le pouvoir et ne fassent de leurs anciens « maîtres » des esclaves…" Ne sommes-nous pas en effet un peu asservis aux machines qui nous entourent : automobile, télévision, ordinateur, téléphone portable ? Peut-on croire encore aujourd’hui que la mécanisation va émanciper les travailleurs et leur offrir toujours plus de temps libre ? Sommes-nous toujours les maîtres ou ne sommes-nous pas dépassés par les progrès techniques que nous avons accomplis ?

Venez discuter de toutes ces questions, et d’autres encore, au café-débat Sciences et Citoyens jeudi 13 novembre 2008 à 20h au Restaurant "Le Beaujolais" ,155, rue Nicolas Parent, Chambéry.

Science Actions est une association qui organise des cafés scientifiques à Chambéry (Savoie), soutenue par le CCSTI de Chambéry, l'université de Savoie, le CNRS et la Région Rhône-Alpes.

31 mars 2008

Chambéry Agadir à vélo, en autonomie et pour une association solidaire

Voici un projet séduisant. Je n'en sais pas beaucoup plus mais je relaye l'annonce, telle qu'elle m'a été présentée :

"Nous sommes 3 amis originaires de Chambéry, mordus de sports, et en particulier de vélo, et nous avons le projet pour le printemps prochain, de rallier Agadir, au Maroc, en vélo et en autonomie. Un tel voyage est bien sûr d'abord un plaisir pour nous, car outre le vélo nous aimons voyager, découvrir de nouvelles contrées, et rencontrer des gens, mais nous voulons faire plus.
Afin de donner un sens supplémentaire à notre voyage, de faire quelque chose de plus pour ces gens que nous allons rencontrer au Maroc, nous voulons ajouter une dimension solidaire à notre expédition."


Pour en savoir plus : http://www.chambery-agadir.org/
Groupe Facebook : 4400km cycling trip to support schooling in Morocco

22 mars 2008

Zone de turbulences...

http://www.yves-paccalet.fr/blog/2008/03/17/zones-de-turbulences/
Yves Paccalet écrit : "...aucun des espoirs utopiques qu'on peut formuler, et que j'ai développés dans Sortie de secours, ne semble trouver le moindre commencement de début de concrétisation."
Ah, bon. Il me semblait bien aussi. Le livre "L'humanité disparaîtra, bon débarras" était parfaitement clair et la démonstration magistrale. Cet appendice "Sortie de secours" en forme d'excuse bien pensante et politiquement correcte était donc totalement superflu.

Faut-il avoir peur de l'avenir ? La réponse est non : nous finirons tous en molécules éparpillées.

Le site d'information "Arrêt Sur Image" lance une nouvelle catégorie socioprofessionnelle : l'ami fauché

L'équipe du site d'informations (payantes) Arrêt sur Images indique qu'elle peut souverainement attribuer le statut « d'ami fauché » à toute personne (physique ou morale) qui en fera la demande, par courrier motivé. Cette catégorie d'abonnés se voit donc officiellement mentionnée dans les tarifs :
abonnements arrêt sur images

Bien sûr, les abonnements gratuits à divers titres existaient déjà. Personne n'a attendu internet pour fournir gracieusement à certains clients des services facturés à d'autres. Faut-il y voir un signe de maturité d'internet où règne encore l'illusion du "tout gratuit" ? "Tout gratuit à n'importe quel prix", serais-je tenté de rajouter. Une autre alternative consiste à tendre une sébile virtuelle et à faire appel à la générosité du public. Mais on sait ce que ça donne. En général des rendements très inférieurs à de la bonne vraie grosse publicité sous forme de skyscrapers, bandeaux ou autres textes invasifs. On précise ci-dessus que l'abonnement de soutien est illimité. C'est une bonne astuce, de nature à inciter les donateurs à se surpasser.

Afficher à priori que l'accès et payant, c'est un peu un renversement de situation. Est-ce qu'il y a vraiment beaucoup d'internautes, consommateurs d'informations, prêts à franchir cette étape ? C'est ce que veulent croire Daniel Schneidermann et Edwy Plenel (même si les "amis fauchés" ne sont pas mentionnés dans les tarifs de Mediapart).

Est-ce que cela apporte un peu plus de diversité, de nouveauté et d'indépendance sur le web ? C'est ce que l'on veut croire aussi. Faisons du neuf avec du vieux !
Mais le portail des copains - et d'autres - existent depuis plus de 10 ans. Pas besoin de faire des allusions aux amis fauchés, c'est toujours gratuit. N'oublions pas non plus que LMB Actu, devenu Internet Actu, est publié depuis 1996, et que ce modèle de presse payante uniquement via internet a été cultivé (pour ne pas dire inventé) par FTPresse en 1999.

C'était le web combien ça ?

04 mars 2008

On puce bien les chevaux

Dans l'indifférence générale (qui en a entendu parler dans les médias ?), l'implantation d'un transpondeur électronique dans l'encolure de tous les chevaux et ânes de France est devenue obligatoire depuis le premier janvier 2008. Si ça marche déjà pour les ânes, n'est-ce pas ? Ce n'est plus qu'une simple formalité, déjà difficile à trouver sur le site des Haras Nationaux, responsables de la gestion du fichier d'identification.
Vous pouvez consulter le fichier PDF du texte réglementaire, pour ceux qui en ont le courage.

On est passé gentiment des cartes, aux cartes à puce puis aux puces. On pourra bientôt s'en dispenser également car la biométrie et des technologies d'identification des images et de la texture fine des objets sont déjà disponibles.
RFID et biométrie, ce n'est plus de la science fiction depuis longtemps. Si vous n'êtes pas au courant, voici quelques images :

La suite de cette vidéo (parmi d'autres)
Les trois reportages de ce Thema d'Arte (juin 2007) sur www.smallbrothers.org

C'est déjà demain. Et comme le faisait remarquer Alex Türk, président de la CNIL, "je ne crains pas la dérive vers une société à la Big Brother pour la bonne et simple raison qu'on y est déjà."

Mais est-ce que tout cela est grave docteur ? En fait, je n'en sais rien. Sur le plan purement technique, j'ai déjà du mal à m'informer et à comprendre. Et en ce qui concerne les conséquences sociales, politiques, économiques et environnementales de tout cela, je préfère passer la parole à notre philosophe local (mais qui pense global).

Si vous êtes à Chambéry jeudi 13 mars, on en parlera au Café Sciences à 20 heures.

30 janvier 2008

A Paris, on s'ennuie, alors...

Alors on claque des milliards en bourse, ou bien on fait de l'exercice physique. Et un des sports les plus anciens a probablement toujours commencé par un défi du genre : "T'es pas cap de monter là haut ?"...

Le plus haut, là, sur cette image ? C'est la grue de la tour T1.


Je n'ai pas vérifié si "tractions sous flêches de grues" est un sport homologué chez Widiwici.
Probablement interdit par les conditions générales d'utilisation du site. Enfin j'espère.


Trouvé chez Olivier Nachba, qui s'inquiète pour ses enfants. Ca se discute. Mais à mon avis, c'est un autre sujet.

- page 1 de 4